Reynaldo Hahn a été trop souvent relégué au rang de musicien de la Belle-Époque où son nom est attaché à ceux de Marcel Proust, de Cléo de Mérode, de Liane de Pougy, et associé au goût de l’opérette des Années Folles aux côtés de Sacha Guitry ou d’Yvonne Printemps… La guerre de 1914-1918 était passée par là, et le goût avait changé. Mais Reynaldo Hahn avait-il changé ? que sait-on aujourd’hui de ses opéras, de sa musique pour piano, de ses concertos, de ses oratorios, du Dieu Bleu ? Rien ou presque. 2018 lui rend des lettres de noblesse qu’un public têtu depuis quelques années s’acharne à lui redonner aussi. L’exposition au Musée de l’Opéra de Vichy est la première d’envergure à lui être dédiée. Journées d’études, mais surtout publications et concerts achèvent de le sortir de l’oubli. Reynaldo Hahn revient en gloire, comme voici 110 ans son neveu et ami Frederico de Madrazo le lui avait prédit : « on en reparlera » !

 

Commissariat de l’exposition Jean-Yves Patte
Historien d’art – Muséologie, Muséographe

Jusqu’au 16 décembre 2018
du mardi au dimanche de 14h à 18h sauf jours fériés

 

 

Le Musée de l’Opéra sera fermé le jeudi 1er novembre et exceptionnellement le vendredi 2 novembre 2018
Merci de votre compréhension.